– Le simulacre est addictif –

 

À l’ère de la réalité en capsules, des formats, de la “molécularisation” de l’espace vital, le bombardement d’informations et de stimulus est constant et de plus en plus rapide, plus bref. Incapables de traiter toute cette information (qui substitue n’importe quel fait, n’importe quelle réalité, et qui constitue l’objet d’un nouveau consumérisme, d’un nouveau fétichisme), on entretient le souhait en absence de tout plaisir réel. Accros à cette insatisfaction polymorphique, nous sommes des automates somnambules, des êtres insectivores victimes des pulsions et des vides de sensibilité. La technologie est devenue une prothèse, une extension de notre corps et à la fois une prison; une caverne platonique moderne. Le simulacre est addictif et plus attirant que la réalité. L’expansion et l’édition infinies du moi sont l’emblème de la nouvelle liberté: une version dystopique des anciennes aspirations d’immortalité. Nous nous fermons dans notre cocon d’irradiations de pixels, où nous mourons vivant, incapables d’éteindre les lumières de la réalité projetée

Cette proposition expose le choc entre les pulsions et la sensibilité; la fausse liberté et la vraie liberté. Sous prétexte de présenter l’interprète dans un cocon luminique, on y questionne la nouvelle identité; la singularité des nouvelles cavernes platoniques; le bal de lumières qui constitue la nouvelle cécité; les câbles qui constituent les nouvelles chaînes.

 

 

Direction/interprétation : Àngel Duran

Composition musicale: Alfred Tapscott

Conception lumière : Xavi Moreno / Albert Coma

Conception hardware : Xavi Moreno

Conception scénographique : Àngel Duran

Construction de la structure : Mecanitzats Roda de Ter/ Jordi Dorado

Conception des costumes: Jorge Dutor, Txell Janot

Assistante de direction: Laura Alcalà

Assistant chorégraphique : Mario García Saez

Assistant dramaturgique : Roberto Fratini

Accompagnement à la production: ELCLIMAMOLA

Graphismes : Joel B. García – Vectorwho

Vidéo : Pep Duran

Illustration : David Granados

Coproduction: Fira Tàrrega, Festival Sismògraf, Théâtre l’Atlàntida de Vic

Avec le support de : L’Animal a l’Esquena,CAM – Roca Umbert, Théâtre Ateneu Celrà, TLS Vic