“Un homme ne naît pas, il se construit”

 

· COWARDS (lâches), fait référence au fardeau socioculturel acquis afin de cacher la véritable identité derrière des comportements préétablis. Cette proposition expose la dialectique, généralement toxique, et la captivité des comportements masculins.

COWARDS remet en question les mandats de la masculinité contemporaine et comment les hommes se sentent mis au défi par d’autres hommes de confirmer publiquement leur virilité et leur identité. Elle désigne la lâcheté comme un déshonneur, comme l’incapacité des hommes à exprimer leurs doutes ou leurs peurs, pour éviter de confirmer leur fragilité. C’est la négation des sentiments, qui sont un territoire attribué au féminin, pour ne pas réfuter cette virilité, sauf la rage ou la colère, qui doit se manifester par l’exercice de la violence et qui est le seul sentiment valable, le seul applaudi. , acclamé et admiré, pour la masculinité traditionnelle.

 

 

Réalisation et conception : Àngel Duran

Interprétation : Yeinner Chicas et Àngel Duran

Bande originale : Joan Borràs

Conception scénographique : Adrià Pina

Costume : Paula Ventura

Conception lumière : Xavi Moreno

Conseil contenu : Roberto Fratini

Production exécutive : ELCLIMAMOLA

Avec le soutien de : l’Estruch Sabadell, SóLODOS Costa Rica, Teatre Cirvianum, Teatre l’Ateneu de Celrà,

Teatre Sagarra, Roca Umbert, TLS Vic et CC Sagrada Família.

Une coproduction de :

 

Supporté par: